Les Mawem : Et pourquoi pas deux frères au sommet de l’Olympe pour la France ?

Les Mawem : Et pourquoi pas deux frères au sommet de l’Olympe pour la France ?

Deux élèves, de la classe « Médias » du Collège ont eu la chance de poser quelques questions à Mika et Bassa Mawem, tous les deux qualifiés pour la première olympiade d’escalade à Tokyo, du 23 juillet au 8 août 2021.

Les deux frères nous dévoilent leurs points forts, leurs points faibles, et leurs stratégies d’entraînement.

  • Quelles sont les trois disciplines d’escalade aux Jeux Olympiques et qu’elle est votre spécialité ?

Bassa- Les trois disciplines aux JO sont la vitesse, le bloc et la difficulté. Ma spécialité est la vitesse.

Mika- Le but de la vitesse c’est de grimper le plus vite possible. La plupart du temps nous sommes en duel côte à côte et c’est le premier à taper le buzzer en haut du parcours qui gagne. Le bloc c’est une discipline de force. C’est de l’escalade traditionnelle mais très courte et intense. Les murs font 5 mètres de hauteur environ et l’objectif est de monter en haut du bloc. Il y’a différents parcours et notre objectif est de le réussir. En général, on a 4 ou 5 parcours,  5 minutes par parcours, 5 minutes de pause et on passe au suivant. Pendant les 5 minutes on peut faire le nombre d’essais que nous voulons. Mais on ne peut pas se permettre d’en faire énormément, on doit être le plus efficace possible. La difficulté c’est une escalade de résistance parce que les voies sont longues. Une voie mesure entre  15 et 20 mètres de hauteur. On est sécurisé par des cordes et baudriers. Le jugement est fait sur celui qui arrive le plus haut. On nous propose des voies d’un niveau technique complexe. L’objectif est de trouver la solution pour monter en haut et d’avoir la force pour tenir le coup. Ma spécialité est le bloc.

  • Quand avez-vous commencé l’escalade ?

Bassa- J’ai commencé l’escalade à 15 ans à l’UNSS dans mon collège, j’ai beaucoup aimé et j’ai continué.

Mika- J’ai essayé l’escalade en CM2 pour la première fois. J’ai commencé en classe de sixième dans un club et à l’association sportive du Collège. J’en faisais 3 à 4 fois par semaine

  • Depuis quand êtes-vous en équipe de France ?

Mika- Je suis dans l’équipe de France depuis 2014. J’ai obtenu ma qualification lors d’une sélection en 2014 et  j’ai participé à ma première coupe du monde fin 2013.

Bassa- Je suis en équipe de France depuis 2012 et avant ça j’avais fait une étape de coupe du monde de bloc en 2006 et une étape en vitesse en 2007.

  • Quel est votre rythme d’entraînement depuis que vous êtes en équipe de France et depuis votre qualification aux JO ?

Mika- Notre rythme d’entrainement évolue constamment et il est propre à chacun.  Je me suis toujours entraîné entre 25 heures et 40heures par semaine et sur 4 à 6 jours par semaine. Depuis que je m’entraine pour les  JO, je suis passé à environ 40 heures minimum par semaine. Le lundi, mardi, jeudi et vendredi les entraînements sont très intenses. Le mercredi et le samedi je m’entraine une demi-journée.

Bassa- Depuis ma qualification aux JO, je m’entraîne environ 25 heures par semaine mais je fais en sorte que la vie de tous les jours soit mon entraînement (réaliser des tâches rapidement, prendre les escaliers etc. )

  • Quelles-sont les parties du corps et les muscles les plus sollicités en escalade ?

Bassa- Les avant-bras, les mains, et les doigts pour serrer les prises. Mais pour être performant il faut être complet et muscler toutes les parties du corps. Il faut faire attention à un point, c’est de ne pas prendre de poids. Nous devons prendre du muscle sans prendre trop de poids.

Mika- Cela dépend surtout des disciplines, en général, c’est surtout le haut du corps qui est très sollicité et les articulations. L’objectif est d’utiliser tous les muscles et articulations, du bout des orteils au bout des doigts, du bout des doigts au haut de la tête, pour alléger le haut du corps avec le bas, grâce au mouvement.

  • Comment s’entraîner en escalade pour trois disciplines différentes pour les JO ?

Bassa- Il faut s’entraîner encore plus car il faut intégrer des disciplines qui ne sont pas nos spécialités.

Mika- L’entraînement est différent pour chacune des disciplines. De plus, chaque entraîneur entraîne différemment et chaque athlète est différent. Pour ma part, on a fait le choix de mettre la priorité sur la discipline de bloc pour être très fort et sur la vitesse car j’ai de bonnes compétences. Pour la difficulté, on fait en sorte que je m’améliore sans m’entrainer énormément.

  • Comment être rapide, endurant et puissant à la fois ?

Bassa- Pour être rapide et puissant il faut être endurant. Si on prend l’exemple des sprinters qui courent 100 mètres, ils s’entraînent en courant de longues heures. Avant d’être puissant et rapide, il faut pouvoir encaisser de longs efforts.  Je fais donc beaucoup de voies de vitesse pour pouvoir avoir cette fluidité et de la puissance quand je dois aller vite.

  • En escalade, être léger semble être un atout mais est-ce qu’être très musclé peut-être un frein ?

Bassa- Être léger n’est pas un atout parce qu’à haut niveau personne n’est « léger ». Ce qu’il faut c’est avoir un bon rapport poids/puissance. Selon les disciplines, l’effort n’est pas le même mais quand on regarde bien, les grimpeurs ont tous des gabarits différents mais ils sont tous très forts. Par exemple, Jan Hojer pèse environ 77kg,  Mickael Mawem 66kg, Akiyo Noguchi 49kg et pourtant ils sont tous les trois très forts. Effectivement, au niveau amateur, plus ont est léger mieux ont tient les prises, car on exercera moins de force sur les prises d’escalade.

  • Est-ce qu’être très musclé n’est pas un frein pour la souplesse nécessaire en escalade ?

Bassa- Non, être musclé n’empêche pas d’être souple. En revanche ne pas être souple peut être un frein. Moi je ne suis pas souple et je sais que c’est un frein quand je fais du bloc ou de la difficulté. Pour la vitesse je n’en ai pas besoin, et je n’aime pas en faire, donc je n’en fais pas.

Mika- Être musclé et être souple en même temps ça se fait très bien. Il faut arriver à faire les deux en même temps. Il faut faire de la musculation et juste après des assouplissements. Il faut mixer les deux. Il y a des personnes extrêmement musclées qui sont très souples.

  • Comment gérez-vous la récupération ?

Bassa- Pour gérer la récupération, on mange, on dort et on s’hydrate bien (Là, il est 21h30. Je commence à stresser car je dois me lever à 5h15 pour m’entraîner.) On prend aussi des compléments alimentaires pour nous aider à récupérer, on va chez le kinésithérapeute, on a des petits appareils d’automassage, des électro-simulateurs etc.

  • Avez-vous un régime alimentaire particulier ? Y a t-il certains aliments que vous n’avez pas le droit de manger ou certains aliments qui vous sont conseillés ?

Mika -Les périodes ou on s’entraîne beaucoup il y a des très peu de compétition, c’est la période où on va bien se nourrir, prendre de bons petits-déjeuners complets avec des protéines, des féculents, et des laitages. Le midi on mange des féculents, légumes et des protéines. Le soir on mange léger. Pendant les périodes de compétitions, on mange avant et après les compétitions mais peu le soir. On réduit tout ce qui est sucre raffiné et  gras saturé afin d’être au meilleur de notre forme et au meilleur poids possible.

Entretien réalisé en mars 2020 par Marine Boudy et Manoha Arele de la classe « Médias », encadré par Mme De Barros.

Entretien retranscrit à l’écrit et rédigé en juin 2021 par Madison Auquière et Selène Boudier avec l’aide de Mme De Barros et Mr Pierre.

 

Découvrez les booktrailers des élèves du collège

Découvrez les booktrailers des élèves du collège

Plusieurs classes du collège Gutenberg ont participé au Défi Babelio durant l’année scolaire 2020-2021. Dans ce cadre, ils ont lu une sélection de livres de manière collaborative, et ont réalisé des productions numériques (critiques de livres et quizz sur Babelio, nuages de tags, photomontages, booktrailers,…).

  •  les 6e1 ont participé au Défi Babelio Junior sous le pseudonyme « Les Volcans Des Mots » : vous pouvez retrouver toutes leurs productions ici
  • Les 4e2 ont participé au Défi Babelio Ado sous le pseudonyme « Les 4emes 2 Couverture » : vous pouvez retrouver toutes leurs productions ici
  • Les 4e4 ont participé au Défi Babelio Ado sous le pseudonyme « The Free Readers » : vous pouvez retrouver toutes leurs productions ici
  • Les 3e1 ont participé au Défi Babelio Ado+ sous le pseudonyme « Les Extra Coulants 3e au Chocolat » : vous pouvez retrouver toutes leurs productions ici

Un concours interne au collège a récompensé les meilleurs booktrailers réalisés parmi les classes participantes.
Félicitations aux 6 meilleurs élèves/ groupes  d’élèves : Vicky (1ere), Jade / Maeva (2e), Ilouna / Jade (3e), Lindsay (4e), Méline / Noémy et Salomé / Mariam (5e ex-aequo) !

Vous pouvez retrouver ci-dessous les booktrailers (=bande-annonce de livre) des classes participantes :

interclasses 4emes : Biathlon

interclasses 4emes : Biathlon

Ce vendredi 4 juin 2021 ont eu lieu les interclasses biathlon 4emes de 8h15 à 15h.

Les élèves présents ont pu découvrir l’activité sportive et  réaliser de belles performances sportives.

Certains adultes de l’établissement ont permis à certaines classes de gagner des points bonus par leur participation.

Tous ont passé une belle journée malgré les orages en prévision….

Bravo à tous les participants !

Séjours d’été -Service Jeunesse de la CCPG

Séjours d’été -Service Jeunesse de la CCPG

Le Service Jeunesse de la Communauté de Communes du Pithiverais Gatinais organise des séjours à destinations des jeunes de 11 à 15 ans pendant le mois de juillet.

Cette année, ils partiront à Santec, en Bretragne, pour des vacances sportives, rythmées d’activités aquatiques.

Les inscriptions seront ouvertes du 4 au 10 juin.

E. Gaillard, CPE

interclasses tir à l’arc 6emes

interclasses tir à l’arc 6emes

Vendredi 21 mai de 8h15 à 15h30, le comité du Loiret de tir à l’arc a permis la réalisation d’ une initiation de cette activité aux élèves de 6eme du collège.

Toutes les classes de 6eme ont pu découvrir l’activité et mettre en pratique pour devenir de vrais Robins des bois!

La mairie de Malesherbes en liaison avec Terre de jeu et Génération 2024 a été partenaire de cette initiative. Même la police Municipale de Malesherbes est venue encourager les petits Malesherbois!

Merci à toutes les personnes qui ont permis la réalisation de cette belle journée!

Merci à tous les élèves de 6eme qui ont été sérieux et attentifs!

 

La vie au collège… pour cette fin d’année scolaire

A tous les parents,

 

Depuis lundi au collège, après 2 semaines d’enseignement en distanciel et 2 semaines de vacances, les cours reprennent en présentiel… Vos enfants, nos élèves, ont retrouvé leurs  camarades et leurs habitudes de travail.

  1. De nouveaux examens :

– En 3ème : le DNB pour tous (après un examen blanc, à l’écrit et à l’oral), le CFG pour certains (avec un oral blanc), l’ASSR2.

– Le collège a préparé tous les élèves à la Certification PIX (compétences numériques) et dès cette année, les élèves de 3ème seront évalués.

– Les élèves de 5ème vont passer l’ASSR1.

  1. Du soutien sous toutes les formes :

Le collège promeut « Devoirs faits » à tous les niveaux de classes et multiplie les soutiens sous des formes les plus variées (au besoin en distanciel). Tous les professeurs s’impliquent dans  l’accompagnement personnalisé des élève. Ils créent des groupes de besoins et testent de nouveaux outils. Avec la Vie Scolaire, un nouveau dispositif gratuit d’aide aux devoirs, proposé les mardis et jeudis à 17 heures, a même débuté cette semaine.

  1. Des actions éducatives et citoyennes :

La compagnie de théâtre interactif « Masquarades » viendra accompagner les élèves de 3ème sur la citoyenneté et les réseaux sociaux, avant leur passage au lycée. Une fresque sera réalisée au collège. Et tous nos élèves vont pouvoir se « démasquer » le temps d’une photo individuelle, pour être regroupés ensuite avec leur classe, grâce à un savant montage de notre photographe de Pithiviers.

  1. L’innovation continue… :

Nos professeurs continuent aussi à innover, échanger leurs idées, et parfois à se former, de manière vertueuse, grâce aux actions proposées à distance par le rectorat de notre académie.

Nombre d’entre eux ont pu reprendre leurs projets avec les élèves, comme le « Big Challenge » en anglais (à tous les niveaux de classes), un mobile sur la liberté d’expression en arts plastiques, un biathlon en 4ème et en 3ème, les Joutes Oratoires en 3ème., face au collège Denis Poisson de Pithiviers.

Ils préparent même quelques des interventions auprès des écoles primaires pour faciliter l’intégration des élèves de CM2, que nous aurons le plaisir d’accueillir l’an prochain.

Au collège, toutes ces actions apparaissent progressivement sur les emplois du temps des élèves.

Soyons patients… nous reviendrons dès que possible à « la vie d’avant ».

 

Pour la Direction, la Principale Adjointe